we sign it - SOUTIEN AU M-TISS CAFE LITTERAIRE : A METZ OU AILLEURS, NOUS DISONS NON AU RACISME

SOUTIEN AU M-TISS CAFE LITTERAIRE : A METZ OU AILLEURS, NOUS DISONS NON AU RACISME

Que nous soyons de Metz ou d'ailleurs, soutenons Jean Dib Ndour et demandons aux autorités d'agir afin de mettre un terme aux attaques racistes et tentatives de déstabilisation subies par le M-TISS et son fondateur.

 

Le 14 juillet 2018 à Metz, Jean Dib Ndour, écrivain franco-sénégalais auteur d’ « Itinéraire d’un enfant d’Afrique »  et de « Soleil voilé », a ouvert le M-TISS*, un café littéraire inspiré par la beauté du métissage et destiné à créer des rencontres entre les personnes, les idées et les cultures.

Seulement, depuis le mois de janvier, la mairie de Metz reçoit de multiples courriers de plainte concernant le M-TISS pour nuisances sonores.

Le lieu, pour être dans les clous et faire cesser ces attaques, doit donc être l'objet d'une évaluation sonore qui coûte plusieurs milliers d'euros. Jean Dib Ndour n’est pas en capacité de sortir une somme aussi élevée car il a commencé son activité récemment. Il a heureusement pu commencer à compter sur la générosité de citoyens qui ont abondé la cagnotte mise en place afin que cette charge financière soit allégée.

Mais, derrière cette histoire, se cache aussi et peut-être même surtout le racisme de celles et ceux qui n'acceptent pas qu'un noir tienne un café littéraire en centre-ville, comme l'attestent des propos lancés ou rapportés à Jean Dib Ndour. Des propos tels que "Retourne dans ta tribu", "On ne veut pas de noirs dans la rue" ou encore "Ca sent toujours la bouffe africaine" (précisons que le lieu ne sert que des planches de charcuterie et de fromage). Voilà des propos qui, sans jeu de mots, donnent une certaine coloration aux motivations des auteurs des plaintes pour nuisances sonores.

Il n'est pas tolérable que, sous la pression de quelques personnes pour lesquelles il est inconcevable qu’un café littéraire puisse être géré par une personne noire, un lieu culturel qui promeut le vivre-ensemble risque de fermer.

Que nous soyons de Metz ou d'ailleurs, nous apportons notre soutien le plus fraternel à Jean Dib Ndour et demandons aux autorités d'agir afin de mettre un terme aux attaques racistes et tentatives de déstabilisation subies par le M-TISS et son fondateur.

Montrons aux racistes que nous sommes plus forts qu'eux !

 

*"M comme métissage et TISS comme tissage, connexion des valeurs humaines", rappelle-t-il

 

Merci aux premiers signataires :

- Audrey PULVAR, journaliste

- Dominique SOPO, président de SOS Racisme

- Yves SIMON, écrivain

- Yann MOIX, écrivain et cinéaste

- Lilian THURAM, président de la Fondation Lilian Thuram

Signer

Diffusez auprès de votre entourage